Category Archives: Liens

De la lecture en Anglais pour les vacances

Comme tous les ans, je signale à mes chers petits l’existence du site de l’université de Yale (donc pas tout à fait le premier site venu) consacré à l’environnement. On peut y voir des vidéo ou lire des articles en Anglais sur de multiples thèmes consacrés à la planète. Les derniers articles sont sur : la fermeture des centrales au charbon en Allemagne, la sécheresse en Californie, les causes des inondations en Inde, les projets pour construire un complexe hôtelier sur une des dernière île vierge des Caraïbes.

C’est vraiment passionnant et accessible en permanence à partir du bandeau à droite sur ce site : https://e360.yale.edu

La mission Philae et les inévitables ovni

Il y a des gens assez cinglés pour avoir imaginé un jour (il y a quand même pas mal d’années maintenant) qu’on pourrait envoyer un appareil pour aller se poser sur une comète. Et en plus, ils ont réussi à convaincre qui il fallait de débourser la (modique) somme de 1 milliard d’euros pour y arriver.

Aujourd’hui que la sonde Rosetta est en orbite autour de la comète Machin-Chouette et que le module Philae s’y est posé, il faut se rendre à l’évidence : il y a des cinglés qui ont de d’envergure. En revanche, il y a d’autres qui sont juste cinglés.

En effet, malgré les extraordinaires photos visibles sur le site du CNES et les scoops sur l’odeur méphitique (la preuve par un magnifique spectre de masse) que doivent supporter les habitants (à ma connaissance, un seul connu : le Petit Prince

Le Petit Prince : Saint-Exupéry, Antoine de

qui habite bien sur une comète … mais à part ça c’est pas la peine de lire le livre, qui est quand même un peu faible),

malgré les données qui s’accumulent, disai-je, les comploto-ovniologues n’ont pas tardé à faire toute la lumière sur cette triste machination. Comme le relate cet article du Guardian (en Anglais), il est « prouvé » de façon irréfutable par certains que cet astéroïde est en fait un vaisseau extraterrestre. Il faut reconnaitre que leur vaisseau a une forme un peu bizarre, mais bon hein, on peut pas s’attendre à ce que les extraterrestres aient le goût de la symétrie (c’est quand même pas des gens de chez nous). Et d’ailleurs il est « prouvé » qu’ils ont déjà essayé de « communiquer » avec nous. Mais comme on nous cache tout on nous dit rien, les autorités ne nous ont pas encore dit si le message envoyé est rassurant ou menaçant (ce qui est quand même gênant tant qu’on n’est pas fixés sur la question de savoir s’ils ont ou non le rayon de la mort). Enfin, c’est quand même rassurant de penser qu’on aura bientôt la réponse à cette interrogation maintenant ancienne : est-ce que c’est bien eux qui ont construit les pyramides d’Egypte ? Je suggère, histoire de n’oublier personne, qu’on envisage un peu sérieusement la présence du Yéti à bord, parce que ça fait longtemps qu’on n’a pas entendu parler de lui.

Bref, ne nous laissons pas gâcher le plaisir de voir une comète comme si on y était, par des rabats-joie qui ne peuvent pas s’émerveiller en toute simplicité qu’on soit capable de faire des trucs aussi fous.

Les risques de l’intelligence artificielle sont-ils de la science fiction ? et le danger des extra-terrestres ?

Je vous invite à lire cette tribune cosignée par des physiciens dont la renommée n’a d’égale que l’intelligence (dont Frank Wilczek, prix Nobel de physique pour ses travaux sur l’interaction forte et Stephen Hawking que certains qualifient de plus grand théoricien depuis Einstein), sur le site du journal The Independent (oui, c’est en Anglais, mais cela vous fera le plus grand bien).

Lorsque des scénaristes holywoodiens imaginent que les robots et/ou les ordinateurs prennent le contrôle du monde, on s’amuse ou, plus fréquemment, on s’ennuie ferme, mais de toute façon, on n’y croit pas vraiment. Mais lorsque de pareilles sommités expliquent tout bonnement que les lois de la physique sont parfaitement compatibles avec l’existence d’un calculateur plus performant que le cerveau humain, les choses deviennent subitement beaucoup plus réelles.

Il n’y a pas si longtemps, des physiciens s’étaient demandé s’il était vraiment sérieux d’envoyer au fin fond de l’espace des sondes avec une carte permettant de localiser la Terre. Leur argumentaire était en substance que quand on voit ce que deux civilisations humaines sont capables de se faire l’une à l’autre, il serait plus raisonnable de ne pas inviter des civilisations extra-humaines plus évoluées que nous à venir nous rendre visite. Robert Silverberg, un des auteurs de science fiction les plus novateurs des années 60 et 70 (je me demande s’il y a une seule idée nouvelle en science fiction à l’origine de laquelle il n’est pas d’une façon ou d’une autre) et dont j’ai déjà parlé, a écrit un roman là-dessus, The Alien Years, traduit on ne sait pourquoi par Le Grand Silence et publié chez Flammarion. En gros, les extra-terrestres arrivent, s’installent sans dire bonjour et réduisent les indigènes (nous) en esclavage. On est bien loin des extra-terrestres sympas de Rencontre du troisième type (traduction de Close Encounters,  parfois on se demande qui est payé pour traduire les titres de l’Anglais, à moins que ce ne soit le traducteur automatique de gougeule qui le fasse – il est grand temps de mettre un peu d’intelligence artificielle là-dedans – mais je m’égare) de Spielberg. A la réflexion et au regard du monde tel que nous le connaissons, qu’est-ce qui est le plus crédible ?

La physique du Seigneurs des Anneaux

Il y a des gens qui ont des idées géniales quand même : analyser la plausibilité du Seigneur des Anneaux (je parle du film) d’un point de vue physique. Il y a même un site dédié. C’est en Anglais, certes, mais maintenant que vous êtes tous obligés d’en faire, y a pas de problème.

Pour les fainéants, mais aussi pour tous ceux qui ont un poil d’humour, vous pouvez aussi aller voir le site de Marion Montaigne (ousque j’ai piqué le lien du site précédent), qui met en dessin l’incroyable physique de la chute du Balrog au fond du gouffre de la Moria. Au passage, elle nous révèle un scoop : le Balrog a un caleçon avec des petits coeurs, très sexy.

Je profite de ce billet pour dire tout le mal que je pense de cette navrante superproduction. Franchement, comment un falot pareil peut-il passer pour l’héritier d’Elendil et d’Isildur ??

OK. Sauf les décors.

Pour rire un peu pendant les vacances … et faire de l’Anglais

Comme vous ne l’ignorez pas, des hordes de scientifiques, tous peu scrupuleux et exclusivement poussés par l’appât du gain, prédisent un réchauffement climatique de plusieurs degrés d’ici la fin du siècle, et par voie de conséquence une montée du niveau des mers, pouvant aller jusqu’à 1 mètre. En attendant que quelques grands esprits comme Claude Allègre nous explique que le réchauffement climatique n’existe pas puisque sur l’Ouest de la France, il fait un temps pourri en ce mois de juillet, les Républicains de Caroline du Nord ont eu une réaction énergique. La Caroline du Nord est un état de la côte est des Etats-Unis, dont le rivage est en grande partie constitué de marais plus ou moins salé, d’une altitude quasi-nulle au-dessus du niveau de la mer. Il est donc particulièrement menacé par une hausse du niveau des mers. Pour régler ce problème, le sénat de l’Etat, tenu par le parti républicain, a voté une loi géniale. Tous les organismes et agences financés par l’état de Caroline du Nord pourront faire états de prédictions sur le niveau futur des mers uniquement si celles-ci se basent sur l’extrapolation des hausses constatées dans le passé, qui sont pour l’instant grossièrement linéaires. Autrement dit, les organismes publics de Caroline du Nord n’auront pas le droit de faire état des prédictions basées sur une augmentation exponentielle de la température et donc du niveau des mers, ce qui est pourtant le modèle le plus communément admis par les spécialistes du climat.

Plus de précision (en Anglais, c’est une obsession) ici.

Stephen Colbert, un humoriste américain en a fait un show télévisé absolument hilarant, disponible ici. Afin de bien comprendre le sel de la plaisanterie, je précise que le mot crane, la grue, a le même double sens qu’en Français, et que x au carré (x^2) se dit squared x ou x squared en Anglais.

Pour faire un peu d’Anglais pendant les vacances

Je vous invite à lire l’excellent site Yale Environment 360, une publication électronique de la prestigieuse université de Yale aux Etats-Unis. Il fourmille d’articles et de reportages ayant trait à des questions d’environnement, tous en Anglais ce qui permet de remplacer avantageusement un séjour linguistique à Yale …

Parmi les dernières publications, je vous signale deux articles ici et sur l’inquiétante baisse du niveau de la Mer Morte, principalement due aux prélèvements massifs dans le Jourdain, pour l’alimentation en eau potable de Tel Aviv et pour l’irrigation, et sur les projets pharaoniques d’alimentation de la Mer Morte à partir de la Mer Rouge.

L’effet tunnel

Je suis tombé tout à fait par hasard sur le site intitulé Vers le nanomonde, alimenté par l’INPG, qui doit être l’Institut National Polytechnique de Grenoble (quoique je n’ai pu trouver sur le site la moindre information à propos de ses auteurs).

Ce site est très bien fait. On y trouve une multitude de renseignements sur les phénomènes et objets à l’échelle nanoscopique, par exemple sur l’effet tunnel dont j’ai parlé à plusieurs reprise, mais aussi sur les vitres autonettoyantes, le fonctionnement des CD ou des DVD, diverses techniques microscopiques, etc. Il y a aussi des « photos » d’objets biologiques (mouche, pissenlit) l’échelle du nanomètre (le terme photo ne doit pas faire pense à une photographie optique telle qu’on peut l’obtenir avec un appareil photo).

Prix IG-Nobel

Je ne peux pas m’empêcher, comme chaque année, de vous conseiller d’aller voir sur le site de la fondation Improbable Research. Cette fondation, à but non lucratif, délivre chaque année une série de prix IG-Nobel (qui se prononce « ignoble » en Anglais, soit : « ignoble »), pour des travaux dont l’intitulé est loufoque ou dont le sujet parait loufoque. Sous des dehors absurdes, les travaux en questions sont souvent très sérieux. En fouillant un peu dans les archives du site, vous verrez qu’ont été récompensés des physiciens qui ont étudié la façon dont un spaghetti se casse quand on le plie, des physiologistes qui ont compris pourquoi le pic vert n’attrape pas la migraine en cognant comme un sourd, des médecins qui ont montré qu’une poudre de perlimpinpin chère soigne plus efficacement qu’une pas chère, sans compter les zouaves qui sont sur la photo, en train d’essayer un soutien-gorge dont chaque bonnet peut se transformer en masque protégeant du virus de la grippe aviaire.

Bref, sous ladite photo, vous trouverez la liste des travaux récompensés cette année :
- en physiologie : prix pour avoir montré que le baillement n’est pas contagieux chez une espèce de tortue,
- en chimie : prix pour la conception d’une alarme incendie à base de radis noir soufflé,
- en médecine : prix pour avoir montré que les gens avec une envie pressante de faire pipi prennent de meilleures décisions sur certains types de sujets et de moins bonnes sur d’autres types de sujets.

Comme toujours, il y a toujours un prix un peu olé-olé (celui de biologie en l’occurrence) et un prix vachard (deux en l’occurrence cette année : celui de la paix et celui de maths). Je vous laisse lire le tout, c’est en Anglais évidemment, mais c’est quand même très drôle.

A noter que les lauréats de ces prix en sont généralement flattés, et qu’ils se déplacent pour le recevoir, et mettent un point d’honneur à surenchérir dans l’humour. La remise des prix est, si j’ai bien compris, un moment de franche rigolade.